Retour sur notre

Ad for A.D.D.

On a parlé de 4 à 7 secondes…
et pourtant vous êtes restés concentrés plus d’une heure !
… enfin presque tous 😉

Fanny Ruwet

A-t-on trouvé la solution miracle pour capter, captiver, capturer nos cibles ?
Sans doute pas malheureusement…

Si on avait la solution, Hungry Minds pourrait s’acheter encore plus
de poissons volants.

Ha oui, une théorie semble peut-être s’imposer : la théorie du pouce de Fanny Ruwet.

Une pratique qui semble permettre de se concentrer à une même tâche pendant plusieurs minutes.

Pas de solution miracle, non, mais des pistes de réflexion pour des marques, certainement !

Fanny Ruwet

Voilà un petit extrait des idées échangées
lors de notre ad for a.d.d., entre quelques vannes
bien cinglantes de Fanny sur notre métier et notre agence.

Paul Vacca

Paul Vacca nous a parlé de la tension générale dictée par les réseaux sociaux.

Et cette manière avec laquelle les algorithmes de Google nous dirigent vers du contenu de plus en plus radical et clivant. Aujourd’hui, c’est ce contenu qui capte le plus l’attention des gens. Attention que Google vend aux annonceurs comme Patrick Le Lay, PDG de TF1, vendait « du temps de cerveau disponible » à Coca Cola. On n’est plus « pour » quelque chose mais on est « contre ceux qui sont contre ». Ce quelque chose, cela peut être un produit, une marque.
Mais comment une marque peut-elle rester présente, positive et attractive dans cette jungle d’informations ?

Une marque doit-elle vraiment jouer ce jeu du clivage et de cette omniprésence sur les réseaux ? Est-ce que trop de réseaux ne va pas finir par tuer le réseau d’une marque ?
Évidemment, la question n’est pas de se passer du digital mais est-ce que la stabilité d’un discours maitrisé sur des médias différents, peut-être plus classiques, ne serait pas une réponse ?
La vérité se trouve peut-être dans la maîtrise d’un doux équilibre entre les 2, un besoin de fédérer (au risque parfois de diviser) et un besoin de stabilité sur le long-terme.

Ne serait-ce pas non plus l’apogée de l’honnêteté pour les marques ?
Dans ce climat clivant, une marque ne devrait-elle pas plutôt se concentrer sur ses valeurs intrinsèques, légitimes, fondées ?
Lui permettant alors de rester réellement relevante sans courir à tout prix derrière du bruit contre-productif.

Fred Colantonio

Après nous avoir fait la brillante démonstration d’un contexte un peu fou dans lequel 33% des coréens préfèrent passer du temps sur leur portable plutôt que faire l’amour, dans lequel Ronaldo gagne plus d’argent en postant sur Instagram qu’en shootant sur un terrain, dans lequel l’humain semble complètement paumé dans ses choix…

Fred Colantonio nous a parlé de 3 ingrédients plus que jamais d’actualité pour continuer à se faire une petite place dans le cerveau de nos cibles : la collaboration, la personnalisation et la facilitation.

En nous rappelant que les consommateurs accordent de l’attention à nos messages entre un passage aux toilettes et un moment sur l’oreiller. En tant qu’agence, nous retiendrons son conseil de présenter nos campagnes à nos clients directement en situation réelle… 😉 Fractionner notre com’ telle une série est pour lui également une piste.

Il nous donne enfin ce conseil aussi inspirant que surprenant dans un monde où tout semble être rationnellement mesuré :
« Devant ce constat évident du client paumé, en tant que communicant, pour continuer à comprendre les être humains que sont nos clients, ne devrait-on pas se fier encore davantage à nos intuitions d’être humain que nous sommes également ? »

De notre côté, cette complexité nous passionne. Et nous partageons certaines convictions
qui nous servent de guide dans notre travail toujours plus excitant.

AFTER MOVIE

PHOTOS

En partenariat avecPub